Nouveau Méthodes d'inventaires et évaluation du potentiel d'atténuation des émissions de GES par le chaulage des sols en France Agrandir l'image

Méthodes d'inventaires et évaluation du potentiel d'atténuation des émissions de GES par le chaulage des sols en France

CHAUGES

Neuf

Le pH des sols est un paramètre des sols déterminant leur capacité à réduire N2O et par voie de conséquence, l’intensité de leurs émissions de N2O, un des principaux gaz à effet de serre lié à l’activité agricole. Dans le cadre d’un projet précédent SOLGES, une première estimation d’un[…]
 Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs HENAULT C, CAUREL C, JOUIN C, DIATTARA M, PASQUIER C, SABY N, BOURENNANE H, INRAe
Public(s) Secteur agricole
Secteur de la recherche
Thématique Produire autrement
Collection Expertises
Éditeur(s) ADEME
Date d'édition 2020/08
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 8 P + 52 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Le pH des sols est un paramètre des sols déterminant leur capacité à réduire N2O et par voie de conséquence, l’intensité de leurs émissions de N2O, un des principaux gaz à effet de serre lié à l’activité agricole. Dans le cadre d’un projet précédent SOLGES, une première estimation d’un potentiel d’atténuation des émissions de N2O par les sols grâce à un chaulage des sols acides fertilisés avait été chiffrée à 16 % à l’échelle de la France soit 1 % du PRG national, du même ordre de grandeur que celui obtenu par une optimisation de la gestion de la fertilisation azotée (Pellerin et al. 2013). Néanmoins, il est apparu nécessaire d’approfondir le bilan GES de la pratique du chaulage en agriculture en prenant en compte les émissions de CO2 générées par cette pratique au travers du projet CHAUGES. Les principaux résultats du projet sont:
- Un outil de calcul des évitements d’émission de gaz à effet de serre grâce au chaulage des sols acides.
- Des méthodes de cartographie de la capacité des sols à réduire N2O en N2 à partir de différentes bases de données sols, avec une application à l’échelle de la Bourgogne Franche Comté
- Une estimation du potentiel français d’atténuation des émissions de GES par la gestion du pH des sols agricoles de l’ordre de 0,180 tCO2/ha/an, mais avec une forte variabilité selon les pratiques.
Au regard des émissions importantes de CO2 liées au chaulage, il apparaît nécessaire de poursuivre l’analyse sur les produits chaulant à privilégier, notamment les déchets (effluents d’élevage, coquilles diverses, …), et le lien avec les pratiques culturales, en particulier les pratiques de fertilisation pouvant contribuer à limiter l’acidification des sols.