RIGHTLAB Agrandir l'image

RIGHTLAB

Ouvrir de nouveaux marchés matériaux pour le chanvre par la maîtrise en situation industrielle (du champ au défibrage) des qualités de chanvre rouis

Neuf

Aujourd’hui, principalement utilisées en papeterie, les fibres de chanvre possèdent des propriétés d’intérêt pour de nombreuses applications à plus forte valeur ajoutée, dont notamment la thermocompression, la plasturgie et le textile. Toutefois, l’accès à ces marchés nécessite de fournir une matière première (les fibres) de qualité répondant à un cahier[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs ADEME, La Chanvrière, FRD, UNIVERSITE DE BRETAGNE SUD, INRAe
Public(s) Secteur de la recherche
Thématique Produire autrement
Recherche et Innovation
Collection Expertises
Date d'édition 2019/12
Type de document Synthèse d'expertise
Nb. de pages 13 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Aujourd’hui, principalement utilisées en papeterie, les fibres de chanvre possèdent des propriétés d’intérêt pour de nombreuses applications à plus forte valeur ajoutée, dont notamment la thermocompression, la plasturgie et le textile. Toutefois, l’accès à ces marchés nécessite de fournir une matière première (les fibres) de qualité répondant à un cahier de charges strict, dont la réponse implique une transformation des pailles avant le défibrage, appelé rouissage. Sa maîtrise est très empirique, ce qui n’est pas compatible avec la capacité à fournir des industriels des matériaux pour des volumes définis dans un cadre contractuel.
Le Projet RIGHTLAB avait donc pour objectif de définir le concept d’un équipement de mesure de la qualité de la paille de chanvre et vise les conditions d’accès au marché des non tissés pour thermocompression (marché existant), des pièces injectées automobiles (en cours de développement) et du textile-habillement (émergent). A partir de pailles produites en plein de champs, d’investigations à l’échelle laboratoire mais aussi jusqu’à la phase industrielle, les résultats ont principalement mis en évidence :

  1. deux niveaux de qualité de pailles en fonction de la durée du rouissage,
  2. la pertinence de l’utilisation de systèmes spectroscopiques potentiellement exploitables sur le terrain pour caractériser les fibres.