Mesure du comportement hygrothermique du pise Agrandir l'image

Mesure du comportement hygrothermique du pise

Neuf

L'objectif de cette thèse a été de développer une chaine de mesure des transferts hydriques et thermiques dans les bâtiments en pisé afin de les observer et de les quantifier. Une habitation neuve en pisé a été étudiée en particulier pendant trois ans. La thèse s'est alors déroulée en quatre[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs CHABRIAC PA, ADEME, LAFARGE, ENTPE
Public(s) Secteur de la recherche
Thématique Urbanisme et bâtiment
Collection Expertises
Date d'édition 2014/07
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 268 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

L'objectif de cette thèse a été de développer une chaine de mesure des transferts hydriques et thermiques dans les bâtiments en pisé afin de les observer et de les quantifier. Une habitation neuve en pisé a été étudiée en particulier pendant trois ans. La thèse s'est alors déroulée en quatre phases :

  • développement d'une chaine de mesure (capteurs de teneur en eau liquide, d'humidité relative, de température, de flux de chaleur). Chacun de ces capteurs a été modifié, adapté et étalonné pour résister au damage et fonctionner dans un matériau dense et contenant de l'argile ;
  • caractérisation géotechnique, thermique et hydrique du matériau : granulométrie, densité, transferts de liquide et de vapeur, sorption, conductivité thermique, chaleur spécifique ;
  • essais à l'échelle du mur en laboratoire dans un caisson étanche fonctionnant en double enceintes climatiques conçues au laboratoire. Quatre murs en pisé ont été équipés des capteurs développés en phase 1 ;
  • essais à l'échelle de l'habitation : la maison référence a été équipée des mêmes capteurs durant sa construction et un monitoring des transferts a été établis pour au moins 5 ans.
Les objectifs principaux étaient d'instrumenter des murs en pisé durant leur fabrication en prenant en compte l'énergie de compaction, d'avoir un étalonnage des capteurs tenant compte des variations importantes de températures in situ et, d'enregistrer sur une longue période (au moins 5 ans) les conditions hydriques et thermiques dans les murs, ainsi qu'à l'intérieur et à l'extérieur de l'habitation.