Améliorer les bilans environnementaux des élevages Agrandir l'image

Améliorer les bilans environnementaux des élevages

En optimisant leurs ressources alimentaires

Neuf

L'alimentation animale avec les aliments composés occupe un poste clé dans les bilans environnementaux des élevages. Dans un tel contexte, les instituts techniques (IFIP, ITAVI, Institut de l'Elevage, Arvalis Institut du végétal, et Terres Inovia), l'INRA et Feedsim Avenir ont étudié les possibles améliorations des bilans environnementaux[…]

 Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs IFIP, ITAVI, ARVALIS, INRA, INSTITUT DE L'ELEVAGE
Public(s) Secteur agricole
Thématique Produire autrement
Collection Expertises
Date d'édition 2018/05
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 233 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

L'alimentation animale avec les aliments composés occupe un poste clé dans les bilans environnementaux des élevages. Dans un tel contexte, les instituts techniques (IFIP, ITAVI, Institut de l'Elevage, Arvalis Institut du végétal, et Terres Inovia), l'INRA et Feedsim Avenir ont étudié les possibles améliorations des bilans environnementaux des élevages en optimisant l'alimentation des animaux.

Le projet à produit :

  • 150 références environnementales de matières premières utilisées ou utilisables en alimentation animale, mises à disposition dans les bases de données référentes (Agribalyse, tables d'alimentation du bétail). Ces données prennent en compte différents itinéraires de production pour les principales MP, et les différents lieux d'approvisionnement des fabricants d'aliments.
  • Des avancées méthodologiques sur les réalisation d'ACV à l'échelle de la rotation culturale et des pistes de modèles de flux plus précis et sensibles aux itinéraires de production
  • Une méthode de prise en compte de critères environnementaux dans la formulation des aliments composés sous forme d'une fonction multi-objectif avec le coût et 4 impacts environnementaux globaux.
  • Des formules d'écoaliments pour les différentes filières animales, différents contextes de prix et de disponibilité en MP. Des potentiels de réductions de l'impact changement climatique ont été mesurés de -11% à -23% pour un surcoût inférieur à 4%.
  • Une mise en oeuvre d'optimisation à l'échelle d'un territoire, le Grand Ouest pour prendre en compte la concurrence entre matières premières.