Nouveau Perf in mind : rénovation performante de maisons individuelles Agrandir l'image

Perf in mind : rénovation performante de maisons individuelles

Analyse multicritère énergie, confort, santé, satisfaction, coût

Neuf

Le projet Perf in Mind est une étude pluridisciplinaire portant sur 106 maisons rénovées BBC (bâtiment basse consommation) ou équivalent (bouquet de travaux «STR») ou plus performant encore (rénovation à énergie positive). Il comporte une campagne de mesures des performances énergétiques et de leurs variables explicatives, complétée par une analyse[…]  Plus de détails

Télécharger les fichiers

Déclinaisons
  • Format électronique

Fiche technique

Auteurs ANDREAU Nicolas, RIESER Thierry, SPILEMONT Julien, GUERNEVEL Mickaël, ZIMMERMANN Jean-Paul, DUPRET Muriel, LEFEUVRE Sébastien, COEUDEVEZ Claire-Sophie, MARTIN Soline, ROUSSEAU Anissia, DANIEL Bruno, ENERTECH, EFFINERGIE, MEDIECO, Institut négaWatt
Co-auteur(s) ADEME
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Thématique Urbanisme et bâtiment
Collection Hors collection
Date d'édition 2021/10
Nb. de pages 16 P + 245 P
Format pdf/A4
Langue FR
Périmètre de publication National

En savoir plus

Le projet Perf in Mind est une étude pluridisciplinaire portant sur 106 maisons rénovées BBC (bâtiment basse consommation) ou équivalent (bouquet de travaux «STR») ou plus performant encore (rénovation à énergie positive). Il comporte une campagne de mesures des performances énergétiques et de leurs variables explicatives, complétée par une analyse des dispositifs d’accompagnement des ménages, une analyse de la qualité d’$air intérieur, une étude sociologique de la satisfaction et de l’appropriation par les habitants, et une analyse des coûts de travaux.

Les analyses effectuées montrent le succès de la rénovation complète (en une étape) et performante (BBC ou équivalent ad minima).
Le Cepmoyen sur 5 usages est de 75,2 kW.hEP/m²SHON/an, ce qui respecte la valeur pivot nationale du référentiel BBC de 80 kW.hEP/m²SHON/an.
Plus de 85% des maisons rénovées respectent l’objectif BBC et celles qui ne le respectent pas présente quasiment systématiquement une contreperformance sur l’un des postes de rénovation (mauvaise régulation, absence d’isolation d’une paroi….)
Par ailleurs, les ménages sont très satisfaits de la rénovation ainsi que de leurs factures après travaux. La qualité de l’air est globalement bonne voire très bonne. Le confort est jugé satisfaisant à 99% en hiver, et les ménages sont nettement plus satisfaits du confort d’été après rénovation qu’avant. Le rôle essentiel des dispositifs d’accompagnement à la rénovation performante est également souligné, que ce soit sur l’accompagnement technique ou sur le montage du plan de financement.
Concernant les points à perfectionner, on note
Sur l’enveloppe, la présence de parois non isolées (une partie des murs, le plancher bas etc.) est très pénalisant pour la performance. L’isolation périphérique du plancher bas pour en traiter le pont thermique est une bonne pratique qui serait à généraliser.
Concernant la ventilation simple et double flux, il reste des non-qualités de mise en ½uvre, notamment acoustiques, et le réglage des débits n’est pas toujours réalisé ni contrôlé.
Pour le chauffage, la régulation terminale avec thermostat et loi d’eau nous semble une bonne pratique à généraliser. Là aussi les réglages des équipements sont parfois insuffisants et mériteraient d’être mieux vérifiés.

Globalement ces observations techniques et les témoignages des ménages plaident pour plus d’accompagnement en phase chantier. L’information des ménages sur la maintenance et l’utilisation des systèmes reste enfin à améliorer.
Moyennant ces axes de réflexion pour améliorer les dispositifs d’accompagnement et la montée en compétence des professionnels, la rénovation complète et performante démontre ici sa réussite, en consommation réelle et son adéquation avec les objectifs climatiques.

Documents liés (1)