Méthodes géophysiques pour la caractérisation des couvertures d'installation de stockage de déchets (Les) Agrandir l'image

Méthodes géophysiques pour la caractérisation des couvertures d'installation de stockage de déchets (Les)

Neuf

Parmi l'ensemble des matériaux constitutifs d'une couverture d'installation de stockage de déchets, l'argile et le GéoSynthétique Bentonitique (GSB), couramment utilisés, peuvent présenter des défauts qu'il est nécessaire de caractériser afin de prévoir les éventuels travaux de remise en état partielle ou totale du site. L'objectif de cette thèse est de[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs GENELLE Fanny, UNIVERSITE BORDEAUX I-SCIENCES TECHNOLOGIES
Public(s) Bureaux d'études
Secteur de la recherche
Thématique Sols pollués
Collection Expertises
Date d'édition 2012/05
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 364 P
Format pdf/A4
imprimé/autre
Langue FR

En savoir plus

Parmi l'ensemble des matériaux constitutifs d'une couverture d'installation de stockage de déchets, l'argile et le GéoSynthétique Bentonitique (GSB), couramment utilisés, peuvent présenter des défauts qu'il est nécessaire de caractériser afin de prévoir les éventuels travaux de remise en état partielle ou totale du site. L'objectif de cette thèse est de déterminer la capacité des méthodes géophysiques de Tomographie de Résistivité Electrique (TRE), de Polarisation Spontanée (PS) et d'Automatic Resistivity Profiling (ARP) à caractériser les couvertures. Pour cela, un site expérimental constitué de deux couvertures, au sein desquelles des défauts ont été volontairement créés, a été mis en place. Le suivi temporel effectué sur la couverture sans GSB a montré que les conditions météorologiques du mois précédant les mesures ont une incidence sur la détection des défauts. De plus, les variations de comportement hydrique et électrique détectées en TRE au sein du matériau de couverture ont notamment pu être attribuées à l'existence d'hétérogénéités de composition. La présence de GSB rend plus difficile la détection des défauts quelle que soit la méthode utilisée. Cependant, il semble que le temps passant l'évolution du GSB permette une détection plus aisée. Enfin, les prospections effectuées sur une installation de stockage de déchets dangereux ont mis en évidence la nécessité de coupler plusieurs méthodes géophysiques. L'hétérogénéité des matériaux de couverture et de l'état du GSB, mise en évidence par la TRE, a été confirmée par des observations in situ sur des sondages à la tarière manuelle.