Nouveau INCER-ACV Agrandir l'image

INCER-ACV

Incertitudes dans les méthodes d'évaluation des impacts environnementaux des filières de production énergétique par ACV

Neuf

Le projet INCER-ACV, soutenu par l’ADEME dans le cadre de l’appel «Energie Durable», vise à contribuer à la consolidation des méthodes de quantification d’impacts environnementaux compte-tenu des possibles variations des paramètres d’entrée par rapport à des scénarios moyens.

Ce projet, porté par un consortium composé du centre O.I.E., commun à MINES[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs ARMINES, ADEME
Co-auteur(s) ENGIE Lab
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Secteur de la recherche
Thématique Energies renouvelables, réseaux et stockage
Collection Expertises
Date d'édition 2021/01
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 65 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Le projet INCER-ACV, soutenu par l’ADEME dans le cadre de l’appel «Energie Durable», vise à contribuer à la consolidation des méthodes de quantification d’impacts environnementaux compte-tenu des possibles variations des paramètres d’entrée par rapport à des scénarios moyens.

Ce projet, porté par un consortium composé du centre O.I.E., commun à MINES ParisTech et ARMINES, et du centre Engie Lab CRIGEN du Groupe ENGIE, a pour but de développer un protocole standard pour analyser les effets de la variabilité et les incertitudes des données d’entrée utilisées dans une ACV sur les résultats de performance environnementale et de fournir aux acteurs industriels les outils pour une implémentation du protocole. L’approche proposée vise à obtenir un protocole méthodologique et opérationnel qui n’existe pas actuellement. Les méthodes et les outils développés au sein du projet pourront être appliqués aux filières énergétiques ainsi qu’à d’autres secteurs d’activité.

Ce document décrit le développement de l’outil INCER-ACV, présenté sous la forme d’une librairie de fonctions de calcul et d’un protocole standard pour guider les utilisateurs pas-à-pas dans l’implémentation des algorithmes, ainsi que son application à deux cas d’étude de filières énergétiques, à savoir, le photovoltaïque et l’éolien flottant.