Gaspillage alimentaire : Bilan du Groupe de Travail "indicateurs et mesures" Agrandir l'image

Gaspillage alimentaire : Bilan du Groupe de Travail "indicateurs et mesures"

Période 2017-2019, rapport et synthèse (zip)

Neuf

A l'heure où la lutte contre le gaspillage alimentaire est devenue un enjeu de mobilisation nationale, celui de la mesure en est encore aux balbutiements.
Consenti par tous les acteurs comme particulièrement complexe tant le gaspillage est disséminé dans tous les instants de vie, la question de la mesure a très[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs GOUTHIERE Laurence, ADEME
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Administration publique
Thématique Déchets/Economie circulaire
Consommer autrement
Collection Expertises
Date d'édition 2019/11
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 3 P + 59 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

A l'heure où la lutte contre le gaspillage alimentaire est devenue un enjeu de mobilisation nationale, celui de la mesure en est encore aux balbutiements.
Consenti par tous les acteurs comme particulièrement complexe tant le gaspillage est disséminé dans tous les instants de vie, la question de la mesure a très fortement mobilisé les acteurs de l'ensemble de la chaine alimentaire pendant plus de deux ans au sein des travaux du PACTE II.
Les travaux présentés dans ce rapport ont permis de s'accorder sur les données pertinentes à collecter correspondant aux spécificités de chaque secteur. Si le dispositif d'observation propre à chaque acteur se met progressivement en place, celui qui permettra de suivre l'évolution du gaspillage alimentaire à l'échelle nationale reste encore à construire.
Ces travaux ont par ailleurs trouvé écho tout au long de ce mandat avec ceux de la directive européenne qui rend obligatoire pour l'ensemble des états membres la mesure et le suivi des déchets alimentaires.
La démarche volontaire des acteurs du PACTE engagés dans cet exercice de mesure reflète la maturité des différents secteurs et sans doute l'avance prise par la France depuis les premiers travaux du PACTE en 2013.