Nouveau Valorisation de déchets verts ligneux : procédés de prétraitement et tests de transformation thermochimique Agrandir l'image

Valorisation de déchets verts ligneux : procédés de prétraitement et tests de transformation thermochimique

VALOCHIPS

Neuf

De nos jours, les acteurs de la valorisation énergétique portent un intérêt au gisement des déchets verts en France. Cette matière, présente en grande quantité est hétérogène et ne peut être valorisée en l’état.
L’objectif de cette étude était donc de déterminer un procédé de prétraitement en adéquation avec les déchets[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs NAUDY Vincent, CAMPARGUE M, RAGT Energie, CIRAD
Co-auteur(s) COMMANDRE Jean-Michel, BENOIST Anthony, CARRIERE Cloé, GIMENEZ Lucia, BRUNET Aurélie, LAURENS Mylene
Public(s) Bureaux d'études
Entreprises et fédérations professionnelles
Thématique Energies renouvelables, réseaux et stockage
Collection Expertises
Éditeur(s) ADEME
Date d'édition 2020/05
Type de document Synthèse d'expertise
Nb. de pages 38 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

De nos jours, les acteurs de la valorisation énergétique portent un intérêt au gisement des déchets verts en France. Cette matière, présente en grande quantité est hétérogène et ne peut être valorisée en l’état.
L’objectif de cette étude était donc de déterminer un procédé de prétraitement en adéquation avec les déchets verts dans l’éventualité d’une valorisation de la matière ligneuse extraite en procédés de combustion.
Pour cela, l’étude a permis de sélectionner un gisement (en se basant sur la saisonnalité et la provenance des déchets) et de définir un procédé de prétraitement optimal incluant des étapes de broyage, maturation et criblage. Ensuite, cette étude a permis de montrer la pertinence de la dépollution dans ce prétraitement. Enfin, des essais en combustion ont permis de valider l’utilisation de cette matière en procédé de combustion selon l’ICPE 2910 et sous certaines conditions (présence de filtres à poussière, …). Simultanément, une ACV (Analyse de Cycle de Vie) et une étude technico-économique ont permis de simuler les impacts environnementaux et économiques que pourrait avoir un tel procédé.
Pour finir, il est apparu que le procédé sélectionné permettait d’améliorer la qualité de la matière: les taux de cendres et les teneurs en polluants ont diminués. Ce procédé permet également d’extraire une matière valorisable correspondant à près de 21% du gisement initial.