État de l'art de la technologie générateur d'air chaud à partir de biomasse Agrandir l'image

État de l'art de la technologie générateur d'air chaud à partir de biomasse

Neuf

L'objectif de cette étude est de référencer les technologies de générateurs d'air chaud biomasse disponibles sur le marché français et les systèmes de traitement appropriés, les systèmes de comptage de l'énergie produite, ainsi que la réglementation applicable aux rejets de ces générateurs.

Les générateurs d'air chaud (GAC) biomasse sont utilisés pour[…]

 Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs DUCROS S, MASSON E, ROGAUME Y, CRITT BOIS, ENSTIB, LERMAB, ADEME
Public(s) Tout Public
Thématique Energies renouvelables, réseaux et stockage
Collection Hors collection
Date d'édition 2010/06
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 60 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

L'objectif de cette étude est de référencer les technologies de générateurs d'air chaud biomasse disponibles sur le marché français et les systèmes de traitement appropriés, les systèmes de comptage de l'énergie produite, ainsi que la réglementation applicable aux rejets de ces générateurs.

Les générateurs d'air chaud (GAC) biomasse sont utilisés pour la production d'air chaud de process ou en chauffage industriel. La différence entre GAC et chaudière biomasse classique porte sur le fluide caloporteur de la chaleur : l'air pour les GAC, l'eau dans les chaudières classiques.

Les générateurs sont de deux types:

  • les GAC directs sont utilisés en général pour des process aux températures élevées. L'air chaud est envoyé directement dans le process. Le système de traitement des fumées est plus complexe, dû aux fortes températures en entrée du système (généralement de 200-600, jusqu'à 1 000) ;
  • les GAC indirects sont destinés le plus souvent aux procédés nécessitant un air propre, l'apport d'énergie se faisant via un échangeur de chaleur fumées/air. Les systèmes de traitement associés sont identiques aux chaudières biomasse classiques, selon l'exigence du taux de poussières ;
  • concernant la surveillance de l'énergie produite par les GAC, un compteur d'énergie adapté aux gaz chauds n'existe pas sur le marché, néanmoins le suivi en continu des paramètres permettant de calculer l'énergie produite est possible. Le facteur limitant est la température, qui rend difficile la mesure de l'humidité.
    La réglementation française applicable à ces GAC dépend du type de générateur, de son classement selon la rubrique 2910 (combustion) de la nomenclature des installations classées, et du secteur d'activité dans le cas des GAC directs. Ainsi les valeurs limites d'émissions de poussières peuvent varier de façon importante selon le type de générateur pour une même puissance thermique installée.