Nouveau ADELITHER : Adéquation déchets ligneux et conversion thermochimique Agrandir l'image

ADELITHER : Adéquation déchets ligneux et conversion thermochimique

Neuf

Le projet ADELITHER se situe dans le contexte de la valorisation par gazéification des déchets ligneux, faiblement et fortement adjuvantés, à échelle 10-20 MWth, pour une application de cogénération.
Deux déchets ligneux ont été étudiés dans le cadre du projet : la charpente en lamellé-collé et les panneaux MDF.
L’étape clé du[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Co-auteur(s) LLT, LRGP, RAGT Energie, ADEME
Public(s) Collectivités territoriales
Thématique Déchets/Economie circulaire
Collection Expertises
Date d'édition 2020/11
Type de document Synthèse d'expertise
Nb. de pages 3 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Le projet ADELITHER se situe dans le contexte de la valorisation par gazéification des déchets ligneux, faiblement et fortement adjuvantés, à échelle 10-20 MWth, pour une application de cogénération.
Deux déchets ligneux ont été étudiés dans le cadre du projet : la charpente en lamellé-collé et les panneaux MDF.
L’étape clé du développement de cette filière concerne l’épuration du gaz de synthèse pour qu’il puisse être valorisé dans un moteur à gaz. Ainsi, dans le cadre de ce projet, les procédés de craquage thermique et filtration haute température ont été testés à l’échelle laboratoire et démonstrateur. Une diminution significative des espèces polluantes goudrons a été observée avec tous les deux mais des traitements complémentaires, comme par exemple un lavage humide, seraient nécessaires pour éliminer la totalité de ces espèces polluantes.
Enfin, en ce qui concerne la performance environnementale et économique, la nécessité d’un soutien public pour développer ce type de procédé a été révélée par l’analyse technico-économique réalisée. En effet, le coût pour la collectivité est compris entre 350 euros et 700 euros par tonne de CO2 évitée selon le prix de la biomasse. L’analyse de cycle de vie, quant à elle, a permis de justifier la pertinence environnementale du procédé de gazéification de ces bois-déchets.