Rôle des gaz dissous dans la digestion anaérobie par voie sèche des déchets ligno-cellulosiques Agrandir l'image

Rôle des gaz dissous dans la digestion anaérobie par voie sèche des déchets ligno-cellulosiques

Neuf

La digestion anaérobie par voie sèche est un procédé de valorisation des déchets organiques qui est défini par une teneur en matière sèche supérieure à 15%. Ce procédé est particulièrement adapté aux déchets ligno-cellulosiques puisqu'il ne nécessite qu'un ajout limité en eau. Cependant, la digestion anaérobie est inhibée pour des[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs CAZIER E, INRA, ADEME, UNIVERSITE MONTPELLIER
Public(s) Secteur agricole
Secteur de la recherche
Thématique Déchets/Economie circulaire
Collection Expertises
Date d'édition 2015/11
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 175 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

La digestion anaérobie par voie sèche est un procédé de valorisation des déchets organiques qui est défini par une teneur en matière sèche supérieure à 15%. Ce procédé est particulièrement adapté aux déchets ligno-cellulosiques puisqu'il ne nécessite qu'un ajout limité en eau. Cependant, la digestion anaérobie est inhibée pour des teneurs en matière sèche élevées, due à une diminution du transfert interfacial gaz-liquide au sein du milieu qui provoquerait des accumulations locales de produits inhibiteurs comme les gaz dissous. L'objectif de cette thèse est donc de comprendre le rôle des gaz dissous dans la digestion anaérobie par voie sèche à l'échelle microscopique et mésoscopique. Les principaux résultats montrent que l'hydrogène inhibe spécifiquement l'hydrolyse de la matière ligno-cellulosique à l'échelle microscopique. Cette inhibition est réversible en ajoutant du dioxyde de carbone, par consommation de l'hydrogène, avec cependant des effets rémanents inhibiteurs visibles sur la méthanogenèse et la dégradation de l'acétate. A l'échelle mésoscopique, la diminution du transfert de matière inhiberait l'hydrolyse, par l'accumulation locale d'hydrogène. De plus, un gradient de concentration d'hydrogène se met en place et serait responsable du gradient de concentration des acides gras volatils au sein du milieu. De plus, l'ajout de dioxyde de carbone à l'échelle mésoscopique avec un transfert interfacial gaz-liquide limitant augmente la concentration en acides gras volatils et baisse le pH du milieu, ce qui indique le rôle important du dioxyde de carbone dans la diminution des performances de la digestion anaérobie pour de fortes teneurs en matières sèches.