Agriculture et efficacité énergétique Agrandir l'image

Agriculture et efficacité énergétique

Propositions et recommandations pour améliorer l'efficacité énergétique des exploitations agricoles en France

Neuf

Avec 4,5 millions de tonnes équivalent pétrole par an, la consommation d'énergie finale de l'agriculture représente 3 % de la consommation totale d'énergie de la France et une facture énergétique d'environ 3,2 milliards d'euros. Dans un contexte où les prix de l'énergie sont prévus à la hausse, la poursuite de[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs BOCHU Jean-Luc, MONCAMP Maxime, MEIFFREN Isabelle, GRISEY Ariane, LARROCHE Anne-Laure, GENDRE Sophie, CHAPUIS Stéphane, CAPDEVILLE Jacques, BLANCHIN et Jean-Yves, AMAND Gérard, MARCON Michel, ADEME, SOLAGRO, CTIFL, ASTREDHOR, ARVALIS, FNCUMA, IFIP, ITAVI, IDELE
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Agriculture et Forêt
Thématique Changement climatique et énergie
Produire autrement
Collection Expertises
Date d'édition 2019/02
Type de document Étude
Nb. de pages 40 P + 85 P + 59 P + 177 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Avec 4,5 millions de tonnes équivalent pétrole par an, la consommation d'énergie finale de l'agriculture représente 3 % de la consommation totale d'énergie de la France et une facture énergétique d'environ 3,2 milliards d'euros. Dans un contexte où les prix de l'énergie sont prévus à la hausse, la poursuite de la diffusion des solutions d'efficacité énergétique en agriculture est une réelle nécessité pour limiter la dépendance des exploitations à ces fluctuations.

De multiples solutions d'économie d'énergie existent pour les différentes productions agricoles. Certaines solutions sont déjà appliquées dans les exploitations, en particulier dans les bâtiments d'élevage et les serres. De nouvelles solutions dont certaines nécessitent d'être expérimentées et testées, ont un potentiel de diffusion conséquent à terme. Dans cette étude, deux scénarios de diffusion ont été analysés et permettraient une réduction de la consommation globale d'énergie du secteur agriculture de 26% à 43% à l'horizon 2050.

La diffusion des solutions énergétiques à faible impact unitaire impose une massification auprès d'un grand nombre d'agriculteurs et le maintien des dispositifs d'aide à l'investissement. Une partie des solutions repose probablement sur l'appropriation territoriale des enjeux par les acteurs agricoles et l'organisation collective à partir de collectifs d'agriculteurs, notamment les groupements de producteurs et les coopératives agricoles qui s'impliquent dans des démarches d'amélioration des performances énergétiques des exploitations agricoles.

Documents liés