Nouveau Conduire : Construire des mobilités durables, inclusives et responsables Agrandir l'image

Conduire : Construire des mobilités durables, inclusives et responsables

Neuf

La question du changement des pratiques et des modes de vie contribuant à la Transition Écologique, Économique et Sociale (TEES) est un enjeu majeur pour les pouvoirs publics à tous les échelons de gouvernement. Pour parvenir à amorcer cette transition, il est important de faire prendre conscience aux citoyens de[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs DEMOLI Yoann, GOBEAUT Florence, JULLIEN Bernard, MERLE Elodie, PERNOLLET Franck, PETEV Ivaylo D., PIERRE Magali, SORIN Matéo, VILLAREAL Axel, ADEME, UNIVERSITE VERSAILLES-SAINT QUENTIN, EDF, CONSEIL GENERAL LOIRE-ATLANTIQUE, ENS PARIS
Public(s) Bureaux d'études
Collectivités territoriales
Secteur de la recherche
Administration publique
Thématique Changement climatique et énergie
Mobilité et transport
Collection Expertises
Date d'édition 2020/09
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 6 P + 84 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

La question du changement des pratiques et des modes de vie contribuant à la Transition Écologique, Économique et Sociale (TEES) est un enjeu majeur pour les pouvoirs publics à tous les échelons de gouvernement. Pour parvenir à amorcer cette transition, il est important de faire prendre conscience aux citoyens de l’importance et de l’impact de leurs pratiques sur l’environnement, sans que les politiques publiques mise en ½uvre pour y parvenir ne paraissent décorrélées de leur quotidien, ni ne soient perçues comme entraînant contraintes ou exclusion sociale.

Le projet CONDUIRE propose une analyse ainsi que des solutions capables d’amorcer la TEES, dans le domaine de la mobilité, prenant en considération les dimensions sociologiques (en termes de stratifications et de budget) et représentationnelles (en termes de cadrage des problèmes) des mobilités. Attentif à l’inclusivité sociale de la conversion écologique des mobilités, le projet prend spécifiquement pour objet les ménages dépendants de l’automobile les plus vulnérables, disposant de ressources faibles (c’est-à-dire appartenant aux 40 % des ménages les plus pauvres) et résidant dans les zones peu denses (zones périurbaines et rurales). Le terrain d’enquête choisi permet de prolonger d’autres travaux, d’un point de vue géographique (en s’intéressant à un territoire, le département de Loire-Atlantique, particulièrement exemplaire des dynamiques spatiales - périurbanisation et métropolisation - de la France contemporaine) d’une part, et d’un point de vue sociologique (en prenant pour objet des populations vulnérables particulièrement sensibles aux politiques publiques affectant l’automobile individuelle) d’autre part.

Documents liés