Enjeux de la reconversion d'une friche et comment évaluer la réhabilitation écologique d'un sol dégradé Agrandir l'image

Enjeux de la reconversion d'une friche et comment évaluer la réhabilitation écologique d'un sol dégradé

Evaluation des services et des fonctions lors de la restauration écologique d'une friche Projet Bio-TUBES

Neuf

La réhabilitation d’une friche est une succession d’étapes nécéssitant de maîtriser les impacts sanitaires et environnementaux, que ce soit en présence d’une pollution concentrée, en présence d’une pollution diffuse ou si la réhabilitation nécessite l’apport de matériaux extérieurs (construction de sol, mise en place d’une technique de génie-écologique, mise en[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs TAUGOURDEAU Olivier,, HARRIS-HELLAL Jennifer, MONTFORT Daniel, LIMASSET Elsa, CHAUVIN Camille, Valorhiz, BRGM, ELISOL Environnement, ADEME
Public(s) Bureaux d'études
Collectivités territoriales
Thématique Sols pollués
Collection Expertises
Date d'édition 2020/08
Type de document Synthèse d'expertise
Nb. de pages 39 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

La réhabilitation d’une friche est une succession d’étapes nécéssitant de maîtriser les impacts sanitaires et environnementaux, que ce soit en présence d’une pollution concentrée, en présence d’une pollution diffuse ou si la réhabilitation nécessite l’apport de matériaux extérieurs (construction de sol, mise en place d’une technique de génie-écologique, mise en place d’un procédé de phytostabilisation etc.).

L’évaluation de la refonctionnalisation des sols dégradés après une opération de réhabilitation écologique nécessite d’aller au-delà de l’évaluation de la biodiversité végétale et animale qui a recolonisé le site «en surface». Ainsi la prise en compte du sol, en tant qu’écosystème à part entière, avec ses propriétés, ses fonctions, est essentielle pour rendre compte de la restauration de la qualité des sols.

Dans le cadre du projet Bio-TUBES, deux techniques de réhabilitation ont pu être mises en ½uvre (techniques de «génie pédologique» et de «génie écologique») sur deux sites pilotes avec un suivi environnemental sur une durée de 30 mois pour l’un des sites et de 18 mois pour le second. L’évaluation de la restauration des fonctions du sol a été réalisée à l’aide d’une caractérisation approfondie des sols basée sur une caractérisation physico-chimique, agronomique, botanique et biologique.
Au-delà de l’évaluation environnementale de la restauration des sols, une analyse des bénéfices en lien avec les services écosystémiques rendus par ces sols a pu être réalisée sur les deux sites qui se distinguent par le type de bénéficiaires considérés. En effet cette démarche doit se dérouler en fonction des usagers des sols: les usagers locaux (riverains, eco-quartier), les consommateurs de biens produits (jardins potagers, jardins collectifs), mais aussi la collectivité (parc urbain) ou la société en général si le service est en lien avec la régulation du climat global (stockage du carbone dans les sols).

Le contenu de ce document, après avoir brièvement présentés les enjeux et les fondements des services rendus par les sols, présente les liens entre les enjeux de la réhabilitation écologique, l’évaluation des fonctions des sols restaurés et l’évaluation des services écosystémiques associés en intégrant les aspects règlementaires liés à l’apport de matériaux extérieurs.

Documents liés