Biocapteurs analytiques destinés à un usage environnemental (Les) Agrandir l'image

Biocapteurs analytiques destinés à un usage environnemental (Les)

Définition, place au sein des autres méthodes analytiques et perspectives d'usages. Etude n° 16-0152/1A

Neuf

Les biocapteurs sont des appareils autonomes et intégrés, capables de fournir une mesure spécifique, quantitative ou semi-quantitative, d'un analyte, par le moyen d'un élément biologique de reconnaissance, directement en contact avec un[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs LEFRANCOIS E, BAZIN I, ASCONIT CONSULTANTS, ECOLE DES MINES D'ALES
Public(s) Bureaux d'études
Entreprises et fédérations professionnelles
Monde de la recherche
Thématique Recherche et Innovation
Collection Expertises
Date d'édition 2018/05
Type de document Étude
Nb. de pages 9 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Les biocapteurs sont des appareils autonomes et intégrés, capables de fournir une mesure spécifique, quantitative ou semi-quantitative, d'un analyte, par le moyen d'un élément biologique de reconnaissance, directement en contact avec un élément de transduction. L'élément biologique constituant le récepteur peut être une cellule entière (procaryote ou eucaryote, parfois génétiquement modifiée), une molécule biologique ou une molécule synthétique biomimétique (enzyme ou anticorps recombinants, ADN synthétique, aptamère). En présence de l'organisme, la molécule ou le groupe de molécule cible, le récepteur émet un signal électrochimique, optique, mécanique ou magnétique qui est capté par le transducteur et converti en une mesure quantitative ou semi-quantitative. Depuis le premier biocapteur enzymatique et électrochimique conçu pour la mesure de la glycémie, de nombreux autres biocapteurs ont été développés et commercialisés dans les domaines médicaux et agroalimentaires. Dans le domaine de l'environnement, les applications sont nombreuses et concernent autant l'eau, l'air que les matrices solides comme les sols et les déchets. Le besoin de disposer d'outils de mesure ou d'outils d'alerte, rapides, peu coûteux, utilisables in situ, sans compétences particulières, éventuellement capables de télétransmettre les résultats est croissant. Cependant la variabilité et la complexité des échantillons issus de l'environnement compliquent le développement de biocapteurs fiables, donnant des résultats reproductibles. De plus, la réglementation qui prévaut pour la surveillance de l'environnement est souvent très contraignante quant aux méthodes analytiques à mettre en oeuvre. Ce sont là, les principales raisons qui expliquent le dynamisme de la recherche visant le développement de biocapteurs y compris dans le domaine de l'environnement et le peu de transferts industriels aboutissant à la commercialisation d'appareils. Toutefois, la rapide évolution de toutes les technologies impliquées dans la conception d'un biocapteur et la demande sociétale en matière de surveillance environnementale ne peuvent qu'être favorables à l'essor des biocapteurs.

Documents liés