Nouveau « TRANPLHYN » Transports lourds fonctionnant à l'hydrogène Agrandir l'image

« TRANPLHYN » Transports lourds fonctionnant à l'hydrogène

Analyse énergétique, économique et environnementale

Neuf

L’étude compare sur un plan énergétique, économique et environnemental les deux modes d’utilisation possible de l’hydrogène pour la mobilité routière :

  • pour l’alimentation d’une pile à combustible (PàC)
  • pour sa combustion dans un moteur thermique, d’autre part.
Quatre types de véhicules sont considérés : le poids lourd de 44 tonnes, le bus articulé[…]  Plus de détails

Télécharger les fichiers

Déclinaisons
  • Format électronique

Fiche technique

Auteurs LOSZKA Mickaël, MARTIN Rebecca, GUYON Olivier, LEDUC Pierre, IFP Energies Nouvelles
Public(s) Bureaux d'études
Secteur de la recherche
Thématique Mobilité et transport
Collection Expertises
Date d'édition 2022/06
Nb. de pages 16 P + 94 P
Format pdf/A4
Langue FR
Périmètre de publication National

En savoir plus

L’étude compare sur un plan énergétique, économique et environnemental les deux modes d’utilisation possible de l’hydrogène pour la mobilité routière :

  • pour l’alimentation d’une pile à combustible (PàC)
  • pour sa combustion dans un moteur thermique, d’autre part.
Quatre types de véhicules sont considérés : le poids lourd de 44 tonnes, le bus articulé de 18 mètres, l’autocar régional et la pelle sur chenilles de 75 tonnes. Ces engins consomment de grandes quantités d’énergie correspondant à des besoins difficiles à satisfaire avec un véhicule électrique à batterie. L’hydrogène est alors une solution pour décarboner ces applications.
L’étude montre que les véhicules équipés d’une PàC sont plus économes en énergie (de 10 à 40% environ) que ceux mus par un moteur à combustion d’hydrogène. En revanche, le coût total de possession est plutôt en faveur du véhicule à moteur à combustion d’hydrogène, même si les écarts avec la PàC sont faibles. A l’inverse, les émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble du cycle de vie des véhicules sont légèrement plus faibles avec les véhicules équipés d’une PàC, mais, là encore, les différences sont très faibles avec les versions équipées d’un moteur à combustion d’hydrogène.