Audits technico-economiques d'unités de méthanisation en Nouvelle-Aquitaine Agrandir l'image

Audits technico-economiques d'unités de méthanisation en Nouvelle-Aquitaine

Partage de bonnes pratiques issue de l'analyse du fonctionnementt de 6 unités de méthanisation

011418

Neuf

Ce travail d’expertise technico-économique a porté sur 6 installations de méthanisation en fonctionnement en Nouvelle-Aquitaine : quatre unités de méthanisation à la ferme traitant majoritairement des effluents d’élevage, une installation valorisant des gisements 100% végétaux, ainsi qu’une unité industrielle traitant différents types de biodéchets. Ce panel est constitué de cinq[…]  Plus de détails

Déclinaisons
  • Format électronique

Fiche technique

Auteurs ADEME NOUVELLE-AQUITAINE
Public(s) Bureaux d'études
Secteur agricole
Thématique Energies renouvelables, réseaux et stockage
Collection Ils l'ont fait
Date d'édition 2021/03
Référence Ademe 011418
EAN format numérique 9791029717338
Nb. de pages 28 P
Format pdf/A4
Langue FR
Périmètre de publication Régional

En savoir plus

Ce travail d’expertise technico-économique a porté sur 6 installations de méthanisation en fonctionnement en Nouvelle-Aquitaine : quatre unités de méthanisation à la ferme traitant majoritairement des effluents d’élevage, une installation valorisant des gisements 100% végétaux, ainsi qu’une unité industrielle traitant différents types de biodéchets. Ce panel est constitué de cinq unités en cogénération et une en injection.
Ces installations, qui présentent toutes un fonctionnement technique et économique satisfaisant, ont connu diverses évolutions depuis leur mise en service, ce qui permet de dégager des préconisations pour les nouveaux porteurs de projet. Cette synthèse permet également de présenter une analyse croisée des données recueillies sur le fonctionnement technique, les performances énergétiques ou encore les modalités de valorisation du digestat.
Plusieurs pistes d’optimisation économique des projets peuvent ainsi être mentionnées, tels que :
- l’adaptabilité des installations à la réception de déchets dont le traitement est nouvellement rendu obligatoire et dont la ressource n’est pas encore pleinement exploitée.
- l’optimisation des charges de maintenance du process et des consommations électriques, grâce à la pratique d’un entretien régulier et préventif des équipements, et d’un suivi rapproché des paramètres de fonctionnement et des performances de production.
- la réalisation d’un suivi biologique continu, en particulier en cas d’incorporation de substrats présentant une variabilité et une saisonnalité en qualité et en quantité, et présentant par conséquent davantage de risques biologiques (comme les graisses notamment).
- la mutualisation des investissements, mais aussi et surtout la mutualisation de l’entretien/maintenance, des stocks de pièces critiques, et de la main d’oeuvre exploitante.
Ces préconisations rejoignent les pistes envisagées par les partenaires de Methanaction pour optimiser les OPEX et les CAPEX des futurs projets, en complément de la poursuite des travaux sur la maîtrise des coûts de production des CIVE ou encore d’une réflexion sur les stratégies d’optimisation de l’épandage.