Nouveau OUI à la pub Agrandir l'image

OUI à la pub

Neuf

Dans le cadre de ses missions en faveur d’une consommation responsable et de la lutte contre le gaspillage, l’ADEME a engagé de nouvelles démarches autour des imprimés publicitaires sans adresse (IPSA), qui représentaient 894 000 tonnes en 2019 en France. Bien que recyclables, ces imprimés constituent une perte importante de[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs ADEME, GALLILEO BUSINESS CONSULTING
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Collectivités territoriales
Grand public
Thématique Déchets/Economie circulaire
Consommer autrement
Collection Faits et Chiffres
Date d'édition 2021/02
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 25 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Dans le cadre de ses missions en faveur d’une consommation responsable et de la lutte contre le gaspillage, l’ADEME a engagé de nouvelles démarches autour des imprimés publicitaires sans adresse (IPSA), qui représentaient 894 000 tonnes en 2019 en France. Bien que recyclables, ces imprimés constituent une perte importante de ressources, spécifiquement lorsqu’ils sont jetés sans même avoir été ouverts. Dans ce domaine l’ADEME a conduit différents travaux.

La présente étude vise à déterminer les freins et leviers à l’expérimentation territoriale d’un nouveau dispositif. L’ADEME s’est ainsi penchée sur un dispositif alternatif : la «Publicité acceptée» (ou «Oui à la pub»). Tout en étant soucieuse des conséquences sociales potentielles, l’ADEME a mené cette étude afin d’explorer les conditions, opportunités et obstacles à l’expérimentation territoriale d’un tel dispositif à l’échelle d’une collectivité.

Documents liés