Mesures pour modifier le trafic routier en ville et qualité de l'air extérieur Agrandir l'image

Mesures pour modifier le trafic routier en ville et qualité de l'air extérieur

Recherches bibliographiques et analyses

Neuf

Cette étude dresse un état des connaissances des impacts sur la qualité de l’air des mesures visant à limiter le trafic routier en ville.

Tout d’abord, 25 portraits d’agglomérations françaises types ont été dressés en termes d’émissions du trafic routier et de qualité de l’air selon les nombreux critères influençant la[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs TAPIA-VILLARREAL Irving, MOULIN Lucile, QUÉMÉNER Aurélie, ADEME, CITEPA, AIRPARIF, ENPC
Public(s) Bureaux d'études
Collectivités territoriales
Grand public
Administration publique
Thématique Urbanisme et bâtiment
Mobilité et transport
Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2020/12
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 31 P + 86 P + 54 P + 36 P + 70 P + 13 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Cette étude dresse un état des connaissances des impacts sur la qualité de l’air des mesures visant à limiter le trafic routier en ville.

Tout d’abord, 25 portraits d’agglomérations françaises types ont été dressés en termes d’émissions du trafic routier et de qualité de l’air selon les nombreux critères influençant la composition de l’air (population et type d’habitat, géographie du territoire, composition de la flotte automobile…).

Dans un deuxième temps, de multiples expériences mises en ½uvre à travers à l’Europe pour diminuer le trafic routier en ville ont été recensées et analysées. Ce travail a permis de démontrer, chiffres à l’appui, que le trafic s’adapte à l’offre d’infrastructure routière. Des exemples précis sont donnés quant à la piétonisation, l’expérience des rues scolaires, les évolutions du stationnement, les aménagements de voiries visant à dissuader l’usager de prendre sa voiture…

Enfin des données d’évaluation de ces dispositifs de réduction de trafic ont été recherchées pour mesurer leurs effets sur la qualité de l’air. Pour les différents aménagements réalisés, une amélioration de la qualité de l’air est constatée. Cependant une diminution locale des émissions ou concentrations de polluants n’est malheureusement pas toujours suffisante à elle seule pour faire baisser les concentrations de fond urbain.

Les actions présentées dans cette étude pourraient être explorées et mises en ½uvre par les autorités locales pour réduire le trafic routier et améliorer ainsi la qualité de l'air dans les villes françaises.