Epuration de l'air intérieur par photocatalyse Agrandir l'image

Epuration de l'air intérieur par photocatalyse

Avis technique

Neuf

Respirer un air de bonne qualité est une préoccupation majeure des Français. La photocatalyse est une technique employée avec succès dans l'épuration de l'eau. Depuis les années 2000, l'offre technologique s'oriente également vers des applications d'épuration de l'air ambiant, notamment en intérieur.

Cet avis technique répond à cette interrogation: La[…]
 Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs ADEME
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Grand public
Thématique Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2020/09
Type de document Synthèse d'expertise
Nb. de pages 27 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Respirer un air de bonne qualité est une préoccupation majeure des Français. La photocatalyse est une technique employée avec succès dans l'épuration de l'eau. Depuis les années 2000, l'offre technologique s'oriente également vers des applications d'épuration de l'air ambiant, notamment en intérieur.

Cet avis technique répond à cette interrogation: La photocatalyse, dans le domaine du traitement de l’air, est-elle performante et sans danger pour notre santé?

La réponse n’est pas unanime dans les conditions réalistes d’environnements intérieurs, d’après plusieurs études récentes portant sur divers matériaux (dits dispositifs « passifs »), des peintures, carrelage, céramique, enduit et lasure, et plusieurs systèmes photocatalytiques (dits systèmes de traitement « actifs ») avec des épurateurs d’air autonomes ou intégrés au système de ventilation.
La photocatalyse pourrait éventuellement répondre aux attentes des utilisateurs, dans des situations spécifiques nécessitant un traitement de l’air, sous réserve d’une confirmation de l’efficacité et de l’innocuité des systèmes, notamment en situations d’évaluations réalistes des milieux intérieurs.

L’ADEME recommande aux usagers de privilégier surtout une démarche globale et proactive de gestion de la qualité de l’air : d’abord réduire les sources et renouveler l’air, puis si nécessaire, et uniquement en complément, traiter l’air.