BIPA : Bio-Indication végétale de la Pollution de l'Air Agrandir l'image

BIPA : Bio-Indication végétale de la Pollution de l'Air

Mesure et cartographie de la pollution à l'ozone du réseau départemental des bio-stations du Val-de-Marne

Neuf

L'étude « Bio-indication végétale de la Pollution de l'Air » concerne un réseau de bio-stations (dispositif BIPA) pour estimer les niveaux de qualité de l'air, avec six sites (parcs et pépinière) répartis dans le département du Val-de-Marne (en région parisienne). Deux variétés de haricots (Phaseolus vulgaris L.) sont utilisées, l'une[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs BAGARD Matthieu, UPEC - Université Paris-Est Créteil Val de Marne
Public(s) Bureaux d'études
Collectivités territoriales
Secteur de la recherche
Grand public
Administration publique
Thématique Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2017/05
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 20 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

L'étude « Bio-indication végétale de la Pollution de l'Air » concerne un réseau de bio-stations (dispositif BIPA) pour estimer les niveaux de qualité de l'air, avec six sites (parcs et pépinière) répartis dans le département du Val-de-Marne (en région parisienne). Deux variétés de haricots (Phaseolus vulgaris L.) sont utilisées, l'une connue pour sa tolérance à l'ozone (variété R123) et l'autre connue pour sa sensibilité à l'ozone (variété S156). Ce réseau départemental de bio-surveillance s'inscrit par ailleurs comme la contribution française aux travaux du programme international concerté sur les effets de la pollution atmosphérique sur les écosystèmes semi-naturels et les grandes cultures de la convention de Genève (PIC Végétation - ONU-CEE/GTE).
Les résultats de l'étude, issus de trois campagnes (BIPA 2014, 2015 et 2016), montrent globalement un effet limité (-5 % à -15 % de perte de rendement) de l'exposition chronique à l'ozone, mais tout de même significatif. En effet, le rendement en gousses de la variété sensible (S156) est réduit par comparaison à celui de la variété tolérante (R123). Des symptômes foliaires spécifiques d'ozone sont apparus pour la variété sensible de haricot dans trois bio-stations. Le dispositif de bio-surveillance BIPA a permis de mettre en évidence l'occurrence d'épisodes de pollution à l'ozone sur la période de 2014 à 2016, ainsi que l'exposition chronique des écosystèmes à la pollution de l'air (notamment à l'ozone). C'est un outil très efficace pour la sensibilisation du public à la problématique de la pollution de l'air et de ses conséquences sur le vivant.