Quelle évaluation d'une politique Energie/Climat en terme de qualité de l'air pour les populations ? Agrandir l'image

Quelle évaluation d'une politique Energie/Climat en terme de qualité de l'air pour les populations ?

Projet EVAL-POP-PCAET du Grand Nancy (AACT-AIR 2014)

Neuf

En termes de réductions d'émissions et de concentrations de polluants dans l'air (particules PM10 et oxydes d'azote NOx), cette étude évalue sur le territoire du Grand Nancy deux actions de son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) :

  • La mise en place d'un dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE) ;
  • L'utilisation[…]
 Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs Frédéric PERROLLAZ, COMMUNAUTE URBAINE DE NANCY
Co-auteur(s) Gérard POL GILI
Public(s) Bureaux d'études
Collectivités territoriales
Thématique Changement climatique et énergie
Urbanisme et bâtiment
Mobilité et transport
Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2016/06
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 50 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

En termes de réductions d'émissions et de concentrations de polluants dans l'air (particules PM10 et oxydes d'azote NOx), cette étude évalue sur le territoire du Grand Nancy deux actions de son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) :

  • La mise en place d'un dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE) ;
  • L'utilisation du gaz naturel pour véhicules (GNV) pour la flotte de transports en commun (bus).
Pour ces deux actions, même si l'objectif initial ne concernait pas en priorité l'enjeu « qualité de l'air », les résultats obtenus dans cette étude sont très intéressants en termes de bénéfices pour la qualité de l'air avec une réduction significative des polluants émis et formés dans l'air.
Ceci conforte bien l'idée qu'il est important de réaliser une analyse transversale air/climat/énergie dans les plans et programmes issus au départ d'une politique énergie/climat. De sorte que l'intérêt est de mener une évaluation des impacts pour ces trois volets (dont l'air) afin de mieux comprendre les effets antagonistes éventuels entre l'air, le climat ou l'énergie et ainsi de mieux pouvoir les éviter.