Élaboration d'un modèle économique global de production et valorisation de CSR Agrandir l'image

Élaboration d'un modèle économique global de production et valorisation de CSR

Neuf

Les Combustibles solides de récupération (CSR) sont en plein développement en France, sous l'impulsion donnée par la loi de transition énergétique pour une croissance verte (réduction de la mise en décharge de déchets non dangereux non inertes et augmentation des flux de déchets triés, valorisation énergétique des déchets qui ne[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs FNADE
Co-auteur(s) SN2E
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Collectivités territoriales
Thématique Déchets/Economie circulaire
Recherche et Innovation
Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2016/05
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 7 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Les Combustibles solides de récupération (CSR) sont en plein développement en France, sous l'impulsion donnée par la loi de transition énergétique pour une croissance verte (réduction de la mise en décharge de déchets non dangereux non inertes et augmentation des flux de déchets triés, valorisation énergétique des déchets qui ne peuvent être recyclés en l'état des techniques disponibles et qui résultent d'une collecte séparée ou d'une opération de tri).

L'étude s'est attachée à élaborer un modèle économique global de production et de valorisation des CSR en tenant compte de leur origine. En effet, le développement de la filière CRS dépend de la capacité à produire une énergie à un prix compétitif, notamment face à des énergies fossiles actuellement bon marché, et à préparer les CSR à un coût proche des traitements actuels des déchets.

L'étude a démontré que la production de CSR pouvait atteindre un équilibre économique, notamment lorsque le gisement est constitué des refus de tri de déchets d'activités économiques, de tri méthanisation ou de tri compostage d'ordures ménagères résiduelles en comparant ce coût au stockage de ces mêmes déchets sans préparation.
Le CSR est alors fourni à l'unité de valorisation à un coût nul s'il s'agit d'un CSR cimentier (haute qualité) et supporte un coût d'évacuation de 30¤/t s'il s'agit d'un CSR qualité chaufferie. Il faut ajouter un coût de 10¤¤/t de transport, le CSR devant rester une énergie locale.
Par contre, une unité de production de chaleur à partir de CSR n'atteint pas l'équilibre économique. Elle aurait besoin d'une subvention entre 35 et 45% du montant d'investissement pour une unité valorisant de la chaleur avec les coûts de l'énergie à la date de l'étude soit 30 ¤¤/MWh. Une unité valorisant de l'électricité a besoin d'un tarif d'achat pour atteindre l'équilibre économique.