Impact du développement des objets connectés sur la réparation, les compétences et la formation (L') Agrandir l'image

Impact du développement des objets connectés sur la réparation, les compétences et la formation (L')

Etude prospective 2020

Neuf

Cette étude exploratoire vise à anticiper, à l'horizon 2020, les impacts du développement des objets connectés sur les emplois de service et de maintenance de 6 familles de produits :

  • Électroménager,
  • Électronique grand public,
  • Informatique Télécommunication,
  • Santé/Bien-être,
  • Domotique,
  • Chauffage.
Les enjeux environnementaux (exploitation accrue des matières premières et surproduction de déchets) sont[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs CARCAILLON Pascal, HEGER Bernard, RESEAU DUCRETET
Co-auteur(s) ADEME
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Thématique Déchets/Economie circulaire
Collection Expertises
Date d'édition 2017/06
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 20 P + 68 P + 221 P + 11 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Cette étude exploratoire vise à anticiper, à l'horizon 2020, les impacts du développement des objets connectés sur les emplois de service et de maintenance de 6 familles de produits :

  • Électroménager,
  • Électronique grand public,
  • Informatique Télécommunication,
  • Santé/Bien-être,
  • Domotique,
  • Chauffage.
Les enjeux environnementaux (exploitation accrue des matières premières et surproduction de déchets) sont importants dans la mesure où beaucoup de produits connectés seront difficilement réparés si les métiers de la réparation et les compétences ne s'adaptent pas à cette révolution numérique.
Cette première étude française sur les pratiques de réparation des biens de consommation courante par l'utilisation de l'impression 3D et dans les espaces de fabrication numérique permet d'apporter des éléments de réponse sur la capacité de ces nouvelles technologies et nouveaux lieux à développer les pratiques actuelles de réparation. Les travaux permettent également d'identifier les données manquantes pour conclure sur les bénéfices environnementaux de cette technologie et les risques sanitaires associés, de proposer des modèles d'organisation pour favoriser le développement de la réparation par l'utilisation de ces technologies et lieux, ainsi que d'établir des pistes d'actions pour pousser la mise en place de ces modèles."