Etude sur l'adéquation entre les sortes papetières produites et les besoins des utilisateurs Agrandir l'image

Etude sur l'adéquation entre les sortes papetières produites et les besoins des utilisateurs

Neuf

Depuis une dizaine d'années, la tendance de la production française de papiers cartons est orientée à la baisse. En 2013, par exemple, la production, qui s'élevait à 8 millions de tonnes, baissait encore de 0,5 % par rapport à 2012, les importations qui représentaient près de 5,3 millions de tonnes[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs COUTROT Dominique, VIASOURCING, STRATYS, ALTERINNOV
Co-auteur(s) DCC
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Collectivités territoriales
Thématique Déchets/Economie circulaire
Collection Expertises
Date d'édition 2017/03
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 121 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Depuis une dizaine d'années, la tendance de la production française de papiers cartons est orientée à la baisse. En 2013, par exemple, la production, qui s'élevait à 8 millions de tonnes, baissait encore de 0,5 % par rapport à 2012, les importations qui représentaient près de 5,3 millions de tonnes chutaient de 5,6 % et les exportations, correspondant à 4,4 millions de tonnes, diminuaient de 1,9 %.
La même année, selon COPACEL, la consommation de papiers et cartons à recycler / de recyclage comparée à la production de papiers et cartons (incluant la pâte marchande à recycler), affichait un taux d'utilisation de 64 % (en quantité 5,15Mt), en progression de 3% par rapport à 2012. Les fibres de récupération , dont la consommation est en constante augmentation, représentent la principale matière première de l'industrie papetière.
En dix ans, le taux de récupération des produits usagés à base de papiers et cartons est passé de 46% à 82% (tonnage de PCR récupérés / consommation apparente de papier carton). Comme l'indique FEDEREC, le tonnage collecté en France, en 2014, a atteint 7,31 Mt, correspondant à un taux de récupération de 82% qui place la France dans le peloton de tête de la récupération des papiers-cartons (la moyenne européenne est de 71,7%).

La présente étude vise à évaluer et analyser l'adéquation entre les sortes papetières produites en France et la demande de l'industrie papetière française. Elle se situe dans un contexte très attendu, en lien notamment avec le rapport du Député Serge BARDY, le décret cinq flux, la loi de transition énergétique et le renouvellement des agréments des éco-organismes Ecofolio et Eco-Emballages. L'étude montre par ailleurs qu'il faudrait donner plus de perspectives de développement au marché des PCR en s'inspirant, par exemple, des bonnes performances du pays en matière de recyclage du papier carton. Le développement de l'économie des PCR pourrait s'envisager en trois étapes:
la mise en oeuvre des propositions identifiées par l'étude,
la mise en marche d'une vision plus globale appuyée par l'expérience du papier recyclé,
la création d'une filière stratégique.