Nouveau Impact de l'usage d'appareils domestiques de chauffage au bois sur la qualité de l'air intérieur - CAB-QAI 1 et CAB-QAI 2 Agrandir l'image

Impact de l'usage d'appareils domestiques de chauffage au bois sur la qualité de l'air intérieur - CAB-QAI 1 et CAB-QAI 2

Étude de 4 appareils de technologies différentes en fonction des caractéristiques de perméabilité et de ventilation du logement

Neuf

Les projets CAB-QAI 1 et CAB-QAI 2 ont pour objectif de caractériser l’impact, sur la qualité de l’air intérieur, d’appareils domestiques de chauffage au bois représentatifs du parc français actuel. Des campagnes expérimentales ont été menées dans un environnement intérieur contrôlé (la maison expérimentale MARIA du CSTB) exempt des sources[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs LE DREFF-LORIMIER Céline, NICOLAS Mélanie, SAAL Téo, CSTB, ADEME, WIGWAM CONSEIL
Public(s) Bureaux d'études
Entreprises et fédérations professionnelles
Secteur de la recherche
Thématique Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2019/07
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 34 P + 138 P + 46 P + 142 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Les projets CAB-QAI 1 et CAB-QAI 2 ont pour objectif de caractériser l’impact, sur la qualité de l’air intérieur, d’appareils domestiques de chauffage au bois représentatifs du parc français actuel. Des campagnes expérimentales ont été menées dans un environnement intérieur contrôlé (la maison expérimentale MARIA du CSTB) exempt des sources d’émissions de polluants habituellement présentes dans les logements, en faisant varier la ventilation et la perméabilité à l’air.
Les appareils étudiés sont :

  • un poêle étanche à granulés labélisé Flamme verte 7 étoiles,
  • une cheminée à foyer ouvert,
  • deux poêles à bûches distincts: un d’ancienne génération, antérieur à 2002, et un récent labélisé Flamme verte 7 étoiles.
Les résultats montrent que les concentrations en polluants (particules en nombre, Composés Organiques Volatils, Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques, aldéhydes et cétones) mesurées lorsque l’appareil est en fonctionnement, sont inférieures aux valeurs limites d’exposition préconisées par l’OMS et aux Valeurs Guides de qualité d’Air Intérieur (VGAI) définies par l’Anses. L'exposition à ces polluants est donc limitée à l’intérieur du logement lors de l’usage courant d’un appareil de chauffage au bois.

Trois cas font exception à cette tendance générale :
  • Lorsque le renouvellement d’air dans le logement est réduit,
  • Dans certaines conditions d’utilisation d’un foyer ouvert,
  • Lors des premiers feux effectués après la mise en place d’un appareil neuf.