EVAPRO Agrandir l'image

EVAPRO

Évaluation des pertes d'azote par Volatilisation Ammoniacale suite à l'épandage de Produits Résiduaires Organiques

Neuf

Les émissions d’azote ammoniacal dans l’air ont de nombreuses conséquences environnementales et sur la santé (Sutton et al. 2011). L’agriculture contribue, en France, à hauteur de 97% des émissions totales. Au sein de l’activité agricole, 69 % des émissions sont attribuables au secteur de l’élevage (production, stockage et épandage des[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs TROCHARD Robert, GENERMONT Sophie, LOUBET Benjamin, ADEME
Co-auteur(s) ARVALIS INSTITUT DU VEGETAL, CHAMBRE REGIONALE D AGRICULTURE, IFIP-INSTITUT DU PORC, INSTITUT DE L'ELEVAGE, INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE POUR L'AGRICULTURE, INSTITUT TECHNIQUE DE L'AVICULTURE, TERRES INOVIA
Public(s) Bureaux d'études
Secteur agricole
Secteur de la recherche
Thématique Produire autrement
Recherche et Innovation
Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2019/04
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 16 P + 80 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Les émissions d’azote ammoniacal dans l’air ont de nombreuses conséquences environnementales et sur la santé (Sutton et al. 2011). L’agriculture contribue, en France, à hauteur de 97% des émissions totales. Au sein de l’activité agricole, 69 % des émissions sont attribuables au secteur de l’élevage (production, stockage et épandage des déjections), dont, plus du tiers provient du poste épandage au champ.
Le projet EVAPRO avait pour objectif de valoriser la méthode de mesure Volat’NH3, précédemment mise au point dans le cadre du projet CASDAR éponyme. Cette valorisation passe, au-delà de la validation agronomique déjà réalisée dans projet CASDAR VOLAT’NH3, par sa validation via une méthode de référence afin de renforcer la promotion scientifique internationale des références acquises par ce biais. Elle passe également par l’acquisition de références expérimentales sur les émissions d’ammoniac suite à l’épandage de Produits résiduaires Organiques (PRO) en se focalisant sur les nouveaux produits. Et enfin, en utilisant les références acquises pour valider et éventuellement paramétrer le modèle Volt’Air afin de produire des références génériques de facteurs d’émissions via un méta-modèle.
La validation de la méthode Volat’NH3 est acquise mais se poursuivra au cours de l’année 2019. Cette méthode a été utilisée sur 17 essais avec 31 modalités testant 30 produits par les partenaires du projet.
L’outil CADASTRE_NH3 combinant le modèle mécaniste Volt'Air, des bases de données sols, de conditions météorologiques (à pas de temps horaire), et de pratiques de fertilisation azotée (dates, doses, formes…), a été utilisé sur 150 000 combinaisons de données d’entrée représentatives de chacune des petites régions agricoles (PRA) Françaises. Les émissions d’ammoniac sont agrégées selon les besoins : spatialement, de quelques kilomètres carrés à la France entière; temporellement, de l’heure à l’année culturale afin de fournir, par région, des facteurs d’émissions par PRO agrégés en 8 groupes. L’étude propose une extension de l’outil Cadastre_NH3 aux digestats et composts.

Documents liés