LANDEX : étude des aérosols organiques secondaires (AOS) générés par la forêt des Landes Agrandir l'image

LANDEX : étude des aérosols organiques secondaires (AOS) générés par la forêt des Landes

Neuf

L'objectif de ce travail de thèse est d'améliorer l'état des connaissances sur la formation et le devenir des particules fines et organiques formées dans l'air (les AOS ou aérosols organiques secondaires), en lien avec le processus de la réactivité des Composés Organiques Volatils Biogéniques (COVB) avec certaines molécules oxydantes[…]
 Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs KAMMER Julien, UNIVERSITE BORDEAUX, CNRS, INRA, ADEME
Public(s) Secteur de la recherche
Thématique Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2016/12
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 258 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

L'objectif de ce travail de thèse est d'améliorer l'état des connaissances sur la formation et le devenir des particules fines et organiques formées dans l'air (les AOS ou aérosols organiques secondaires), en lien avec le processus de la réactivité des Composés Organiques Volatils Biogéniques (COVB) avec certaines molécules oxydantes de l'atmosphère comme l'ozone, en utilisant le potentiel de l'écosystème landais en tant que source d'AOS biogénique.
Pour cela, des campagnes de terrain ont été menées sur un site de mesure en forêt landaise, écosystème particulièrement approprié pour l'étude de la formation et du devenir des AOS. Au cours de ces campagnes, différents paramètres physico-chimiques complémentaires ont été mesurés, tels que les concentrations et les flux de particules, d'oxydants et de COVB.
Des épisodes nocturnes de formation de nouvelles particules ont été mis en évidence, ce qui constitue un résultat original car les évènements rapportés jusqu'ici dans la littérature étaient principalement diurnes. La contribution importante de l'ozonolyse des monoterpènes émis par les pins maritimes, dominés par l'alpha et le bêta-pinène, à la formation nocturne de nouvelles particules a également été démontrée. Les mesures de flux de particules réalisées suggèrent que les particules formées au cours de la nuit sont transférées depuis la canopée vers les plus hautes couches de l'atmosphère. Une production d'ozone a également été démontrée par la comparaison des mesures de flux d'ozone à un modèle physique de dépôt. Cette source d'ozone pourrait être liée à la photooxidation des COVB.