Etat des lieux sur les connaissances apportées par les études expérimentales des sources de particules fines en France Agrandir l'image

Etat des lieux sur les connaissances apportées par les études expérimentales des sources de particules fines en France

Projet Sources

Neuf

Cette étude, présentée dans un rapport et une synthèse, donne l'état des lieux desconnaissances récentes acquises sur l'identification et la quantification des sources en France de particules fines dans l'air ambiant. L'accent est principalement mis sur l'impact des sources anthropiques en milieu urbain. L'apport des différentes études prises en compte[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs FAVEZ Olivier, JAFFREZO Jean-Luc, SALAMEH Dalia, AMODEO Tanguy, INERIS, IGE
Co-auteur(s) ADEME
Public(s) Collectivités territoriales
Secteur de la recherche
Administration publique
Thématique Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2017/12
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 11 P + 132 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Cette étude, présentée dans un rapport et une synthèse, donne l'état des lieux desconnaissances récentes acquises sur l'identification et la quantification des sources en France de particules fines dans l'air ambiant. L'accent est principalement mis sur l'impact des sources anthropiques en milieu urbain. L'apport des différentes études prises en compte dans cet état des lieuxest examiné, tant du point de vue méthodologique que de la représentativité spatiale et temporelle des résultats obtenus.

Il en ressort notamment une utilisation accrue des outils statistiques de type Positive Matrix Factorization (PMF) permettant l'identification de sources de pollution à l'échelle (pluri-)annuelle, sans connaitre a priori la composition chimique des émissions de polluants.
Néanmoins, la comparaison des résultats obtenus à l'aide de ces outils s'avère délicate, notamment en raison de différences dans les variables d'entrée utilisées et/ou dans la paramétrisation des outils statistiques mis en oeuvre.
De ce fait, il a été décidé le développement d'une méthodologie de traitement de données harmonisée pour l'utilisation de ce type d'outil (analyse statistique du jeu de données, sélection des variables d'entrée, estimation de leurs incertitudes, application des contraintes chimiques spécifiques dans les profils chimiques de certains facteurs).

Cette méthodologie a ensuite été appliquée à une quinzaine de jeux de données collectés ces dernières années, dans le cadre du programme CARA (géré par les associations agréées de surveillance de la qualité de l'air en France) et/ou de plusieurs projets de recherche nationaux ou européens. Les jeux de données utilisés ont été sélectionnés de façon à disposer d'un panel aussi large que possible, comparable en termes de nombre d'échantillons, de durée d'étude et de résultats de spéciation chimique des particules fines.

Ce travail d'harmonisation est d'un grand intérêt car il permet d'améliorer la comparabilité inter-sites des résultats. Ces résultats pourront notamment guider les pouvoirs publics dans l'élaboration de plans d'action visant à réduire les niveaux de particules fines dans l'air en France.