Modélisation de la dynamique des systèmes de peuplement : de SimpopLocal à SimpopNet Agrandir l'image

Modélisation de la dynamique des systèmes de peuplement : de SimpopLocal à SimpopNet

Neuf

L'évolution des villes est-elle le résultat de leurs multiples interactions ? C'est sur ce postulat que s'appuie la théorie évolutive urbaine (Pumain, 2000) pour analyser les processus de croissance des villes. Cette thèse, réalisée dans un contexte inter-disciplinaire, vise à évaluer la validité d'une telle hypothèse par la simulation informatique.[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs SCHMITT C, UNIVERSITE PARIS I-PANTHEON, ADEME
Public(s) Collectivités territoriales
Secteur de la recherche
Thématique Urbanisme et bâtiment
Collection Expertises
Date d'édition 2014/02
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 383 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

L'évolution des villes est-elle le résultat de leurs multiples interactions ? C'est sur ce postulat que s'appuie la théorie évolutive urbaine (Pumain, 2000) pour analyser les processus de croissance des villes. Cette thèse, réalisée dans un contexte inter-disciplinaire, vise à évaluer la validité d'une telle hypothèse par la simulation informatique. Pour mener à bien ce projet, les savoirs accumulés sur la dynamique des systèmes de villes sont d'abord rassemblés afin d'en extraire les grandes caractéristiques, synthétisées sous la forme de dix fait stylisés majeurs. Deux modèles de simulation, SimpopLocal et SimpopNet, sont ensuite construits, documentés de manière standardisée, et explorés de manière systématique. Ces modèles interrogent chacun un aspect précis de la théorie évolutive urbaine : la nature des interactions interurbaines pour le premier et leur support pour le second. Les besoins associés à leur nécessaire évaluation ont guidé la conception et la mise en oeoeuvre de deux protocoles d'explorations systématiques inédits : une méthode de calibrage automatisée, et un protocole d'analyse de sensibilité qui évalue individuellement la contribution de chaque mécanisme aux comportements simulés. Ces deux formes d'exploration confrontent de façon systématique les résultats de simulation avec les connaissances actuelles. Elles montrent que ces modèles sont capables de rendre compte de processus clés de la dynamique des systèmes des villes et prouvent pour la première fois la nécessité de mécanismes d'interactions interurbaines pour simuler des croissances proches des évolutions de systèmes réels.