Jardins potagers Agrandir l'image

Jardins potagers

Retour sur 30 ans de recherche en connaissance, évaluation et gestion des impacts

Neuf

Si la pratique du jardinage est ancestrale, la curiosité des chercheurs pour la qualité de l'écosystème jardiné, en particulier dans les disciplines des sciences du sol, des sciences végétales, de l'agronomie, de la toxicologie ou de l'écotoxicologie n'est réellement apparue en France que depuis 3 décennies. Sur cette courte période,[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs SCHWARTZ Christophe, DOUAY Francis, MAROT Franck, YNCREA, UNIVERSITE DE LORRAINE
Public(s) Bureaux d'études
Entreprises et fédérations professionnelles
Collectivités territoriales
Thématique Urbanisme et bâtiment
Produire autrement
Recherche et Innovation
Sols pollués
Collection Expertises
Date d'édition 2019/11
Type de document Étude
Nb. de pages 66p
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Si la pratique du jardinage est ancestrale, la curiosité des chercheurs pour la qualité de l'écosystème jardiné, en particulier dans les disciplines des sciences du sol, des sciences végétales, de l'agronomie, de la toxicologie ou de l'écotoxicologie n'est réellement apparue en France que depuis 3 décennies. Sur cette courte période, des connaissances, progressivement disciplinaires puis transdisciplinaires, ont été acquises qui permettent aujourd'hui d'avoir une appréciation globale de la qualité des sols en termes de fertilité et de contamination. L'évaluation de l'aptitude des jardins à assurer des fonctions écosystémiques essentielles et à rendre des bouquets de services aux jardiniers et plus généralement aux citadins est envisageable. Connaître l'écosystème « jardin potager », avec parfois la mise en lumière de ses excès de fertilité ou de contamination, nécessite alors de mieux le gérer. A partir de l'observation des jardins existants, des bases de données sont disponibles, des risques de dissémination de contaminants sont évaluables, des recommandations de pratiques sont possibles et des modes de gestion sont préconisables. Pour les futures implantations de jardins, il reste à amplifier la prise en compte de la qualité des sols dans les stratégies d'aménagement. L'enjeu est de maintenir une nature jardinée en ville qui contribue à atténuer les effets négatifs des changements globaux, à rendre des services et à procurer du bien-être aux générations futures de jardiniers et de citadins.