Pratiques agricoles et émissions de N2O en systèmes de grande culture (EFEMAIR) Agrandir l'image

Pratiques agricoles et émissions de N2O en systèmes de grande culture (EFEMAIR)

Quantification, rôle des communautés microbiennes et modélisation (REACCTIF)

Neuf

Les émissions de N2O (protoxyde d'azote) représentent plus de la moitié de la contribution de l'agriculture aux émissions de gaz à effet de serre. Mieux comprendre comment les pratiques agricoles influencent ces émissions est ainsi un enjeu essentiel.
L'objectif général de ce projet était de contribuer à évaluer et à améliorer[…]  Plus de détails

Télécharger les fichiers

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs LEONARD Joël, UNIVERSITE PARIS VI-PIERRE ET MARIE CURIE, INRA
Public(s) Secteur agricole
Secteur de la recherche
Thématique Produire autrement
Collection Expertises
Date d'édition 2017/05
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 12 P + 50 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Les émissions de N2O (protoxyde d'azote) représentent plus de la moitié de la contribution de l'agriculture aux émissions de gaz à effet de serre. Mieux comprendre comment les pratiques agricoles influencent ces émissions est ainsi un enjeu essentiel.
L'objectif général de ce projet était de contribuer à évaluer et à améliorer notre capacité à comprendre et prédire les émissions de N2O en fonction des pratiques, avec un focus sur les systèmes de culture orientés vers la double performance productive et environnementale.
Les résultats mettent en évidence une très forte influence des pratiques agricoles sur les émissions. Les émissions de N2O semblent plus déterminées par les caractéristiques et l'état du sol que par celles des populations microbiennes hormis pour les plus forts flux. Le modèle STICS a montré une bonne capacité à restituer les ordres de grandeur des émissions, à identifier leur origine (nitrification ou dénitrification) et à rendre compte de l'effet de pratiques, ce qui lui confère un potentiel de prédiction utile.