Évaluation prospective 2020-2050 de la contribution du secteur biomasse énergie aux émissions nationales de polluants atmosphériques Agrandir l'image

Évaluation prospective 2020-2050 de la contribution du secteur biomasse énergie aux émissions nationales de polluants atmosphériques

Neuf

Le développement des utilisations énergétiques de la biomasse est une des solutions à mettre en oeuvre pour atteindre des objectifs fixés par les pouvoirs publics dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

La combustion de la biomasse a également un impact sur la pollution atmosphérique, qui doit être[…]

 Plus de détails

Déclinaisons
  • Format électronique

Fiche technique

Auteurs CITEPA, ENERGIES DEMAIN, ADEME
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Collectivités territoriales
Secteur agricole
Secteur de la recherche
Administration publique
Thématique Energies renouvelables, réseaux et stockage
Air et bruit
Collection Hors collection
Date d'édition 2009/11
Nb. de pages 54 P
Format pdf/A4
Langue FR
Périmètre de publication National

En savoir plus

Le développement des utilisations énergétiques de la biomasse est une des solutions à mettre en oeuvre pour atteindre des objectifs fixés par les pouvoirs publics dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

La combustion de la biomasse a également un impact sur la pollution atmosphérique, qui doit être réduite conformément aux engagements nationaux d'amélioration de la qualité de l'air. Cette étude évalue les conditions techniques et économiques d'un développement maîtrisé de la biomasse énergie permettant de respecter conjointement les engagements pris pour atténuer le réchauffement climatique et améliorer la qualité de l'air.

Les émissions prospectives de gaz à effet de serre (CO2, CH4, N2O), de composés organiques (CO, COVNM, PCDD/F, 8HAP), de particules (TSP, PM10, PM2,5, PM1,0), de NOx, de SO2 et de métaux (As, Cd, Cr, Cu, Hg, Ni, Pb, Se et Zn) sont quantifiées par secteur émetteur ainsi que par zone administrative de surveillance de la qualité de l'air. L'étude montre que le développement conjoint de la biomasse énergie et de la qualité de l'air est possible. Elle en précise les conditions techniques et économiques de mise en oeuvre.