TRACKYLEAKS - Développement d'une méthode d'identification et de quantification des émissions fugitives de biogaz Agrandir l'image

TRACKYLEAKS - Développement d'une méthode d'identification et de quantification des émissions fugitives de biogaz

Application aux installations de méthanisation

Neuf

Le projet Trackyleaks s'interroge sur les fuites de biogaz lors de la méthanisation, fuite pouvant avoir un impact économique et environnemental. Le GIEC estime les fuites de biogaz entre 0 et 10 % au niveau du digesteur et préconise une valeur par défaut de 5% en l'absence de données scientifiques.
Trackyleaks[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs BIOTEAU T, LOISEL P, PEU P, GUIBERT A, AUVINET N, BARBU I, AISSANI L, DE OLIVEIRA FERNANDES M, HEITZ D, DECHAUX C, NUNES G, BUFFET J, BLONDEL L, GEORGEAULT P, ADEME
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Secteur agricole
Secteur de la recherche
Thématique Déchets/Economie circulaire
Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2018/02
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 51 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Le projet Trackyleaks s'interroge sur les fuites de biogaz lors de la méthanisation, fuite pouvant avoir un impact économique et environnemental. Le GIEC estime les fuites de biogaz entre 0 et 10 % au niveau du digesteur et préconise une valeur par défaut de 5% en l'absence de données scientifiques.
Trackyleaks a développé une méthode de détection et de quantification en utilisant une caméra infrarouge à détection de gaz et un traitement de l'image du panache par flot optique. La méthode a été validée sur un site et comparée avec d'autres méthodes comme les gaz traceurs. Les taux de fuite résiduels trouvés étaient de 0,3% et de 5% si on inclut la soupape de sécurité. Une ACV (analyse du cycle de vie) avec différents taux de fuite a montré un impact moindre de la méthanisation par rapport à une gestion des déchets organiques sans méthanisation.