Financement de projets industriels productifs sobres énergétiquement Agrandir l'image

Financement de projets industriels productifs sobres énergétiquement

Etat des lieux des freins et leviers, et premières réflexions pour favoriser les prises de décision d'investissement

Neuf

Dans les années à venir, le renforcement de la compétitivité des activités industrielles appelle des investissements structurants, notamment ceux faisant levier sur la performance énergétique des procédés de fabrication. Or le sujet du financement d'investissements industriels d'envergure, intégrant les dernières innovations technologiques pour atteindre une rupture significative en termes de[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs ADEME, Axens, ENEA Consulting, GrDF, GRTgaz
Public(s) Entreprises et fédérations professionnelles
Thématique Changement climatique et énergie
Collection Expertises
Date d'édition 2016/12
Type de document Synthèse d'expertise
Nb. de pages 52 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

Dans les années à venir, le renforcement de la compétitivité des activités industrielles appelle des investissements structurants, notamment ceux faisant levier sur la performance énergétique des procédés de fabrication. Or le sujet du financement d'investissements industriels d'envergure, intégrant les dernières innovations technologiques pour atteindre une rupture significative en termes de consommations d'énergie ou visant une amélioration incrémentale de la performance énergétique, semble constituer aujourd'hui un des freins au développement de ces projets.
Aussi l'ADEME, Axens, ENEA Consulting, GRDF et GRTgaz ont financé et réalisé cette présente étude visant à explorer les freins et leviers des industriels français en matière d'efficacité énergétique, les modalités actuelles du financement de l'efficacité énergétique dans l'industrie en France, et à établir des premières pistes de réflexion pour l'amélioration de ce financement de l'efficacité énergétique industrielle. Centrée sur les investissements structurants, l'étude couvre l'innovation technologique disruptive et les améliorations incrémentales de la performance énergétique, tout en ciblant préférentiellement le coeur procédé et en second les utilités.