Caractérisation multi-physique et multi-échelle d'une installation de conversion d'énergie : application à une unité de cogénération biomasse Agrandir l'image

Caractérisation multi-physique et multi-échelle d'une installation de conversion d'énergie : application à une unité de cogénération biomasse

Neuf

La micro-cogénération désigne la production simultanée de deux énergies finales et utilisables à partir d'une seule source d'énergie primaire. Le cas le plus fréquent est la production de la chaleur et de l'électricité. En France, la micro-cogénération concerne les petites puissances (< 36 kWel). Son intérêt réside dans des rendements[…]  Plus de détails

Déclinaisons

Fiche technique

Auteurs MAMERI Fateh, Université Polytechnique Hauts-de-France, ADEME
Public(s) Secteur de la recherche
Thématique Air et bruit
Collection Expertises
Date d'édition 2018
Type de document Etude / Recherche
Nb. de pages 189 P
Format pdf/A4
Langue FR

En savoir plus

La micro-cogénération désigne la production simultanée de deux énergies finales et utilisables à partir d'une seule source d'énergie primaire. Le cas le plus fréquent est la production de la chaleur et de l'électricité. En France, la micro-cogénération concerne les petites puissances (< 36 kWel). Son intérêt réside dans des rendements globaux supérieurs à ceux obtenus dans le cas d'une production séparée équivalente d'électricité et de chaleur. Dans le cas d'une micro-cogénération biomasse, la chaleur est fournie par une chaudière biomasse qui est couplée à un cogénérateur via un échangeur de chaleur gaz - gaz. À cette échelle de puissance, les moteurs à combustion externe ou moteurs à air chaud sont les plus indiqués comme cogénérateur. L'objet de cette thèse est de caractériser et de modéliser une unité de micro-cogénération biomasse qui se compose d'une chaudière domestique à pellets de puissance 30 kWth, d'un moteur à air chaud de type Ericsson et d'un échangeur air-gaz brûlés inséré dans la chambre de combustion de la chaudière. Des modèles dynamiques 0D de la chaudière biomasse et de l'échangeur de chaleur air - gaz brûlés sont développés pour simuler les phases transitoires et représenter l'évolution des variables du système au cours du temps. Les modèles 0D dynamiques ont été validés par des mesures expérimentales. Ils sont capables d'évaluer les performances énergétiques et les pertes de puissance et de quantifier les transferts thermiques entre les fluides de travail (eau et air), les gaz brûlés et les parois en différentes zones au sein du système considéré (chaudière ou échangeur de chaleur air - gaz brûlés). Une post-combustion a été réalisée en injectant de l'air secondaire à différents débits, chauffé à différentes températures dans la partie haute de la chambre de combustion de la chaudière. Des mesures des émissions polluantes au niveau de la cheminée de la chaudière ont été réalisées afin d'examiner l'influence de la post-combustion. Les principaux composants mesurés sont : le dioxyde de carbone, l'oxygène, le monoxyde de carbone et les oxydes d'azote.